Que faites-vous de votre Excédent de trésorerie ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Etre bon trésorier c’est bien, mais être bon trésorier futé c’est encore mieux, si vous ne l’êtes pas voici quelques points qui vous aideront à le devenir:

 

1-Effectuez des placements financiers :

  • Dépôt à terme : il s’agit de bloquer votre placement un mois ou plusieurs années en contrepartie d’une rémunération définie sur la base d’un taux d’intérêt qui n’est franchement intéressant que lorsque le contrat dépasse douze mois (on parle de trois mois dans d’autres articles ...mais cela reste très timide).

 

Attention, choisir un placement en DAT implique que votre budget de trésorerie est bien ficelé, car si vous avez un besoin en trésorerie et pensez récupérer votre dépôt alors que le contrat court toujours, vous paierez des intérêts qui vous feront regretter votre placement, c’est le seul risque que représente les DAT.

Conclusion: Le DAT est intéressant à long terme lorsque l’activité de votre société s’annonce fleurissante sur les années à venir.

Si le DAT vous intéresse, jaugez votre côté commercial : négocier le taux d’intérêt et les pénalités de sorties, c’est très faisable.

 

  • Les OPCVM (Organisme de placement collectif en valeurs mobilière : SICAV et Fonds de placement) : généralement, sur du court terme ça peut être un bon choix, le risque est très limité, toutefois le rendement aussi, et  vous pouvez récupérer votre placement à n’importe quel moment (comptez 24 à 48 heures).

 

Pour se faire, c’est assez simple, contactez une société de gestion comme Wafa Gestion (avec laquelle j’ai déjà traité… et rentabilisé mon placement), CDG Capital Gestion, BMCE Capital Gestion, Upline… qui se valent puisque tout dépend de la compétence de votre conseiller qui normalement maitrise la gestion des paniers mieux que vous.

A chaque aller-retour c’est à dire achat-revente de vos titres, la société de gestion récupérera sa commission, donc ne changez pas de paniertrop souvent, sauf si votre conseiller s’avère vraiment convainquant.

 

  • Les titres de créances négociables (Billets de trésorerie et autres) : sont des billets à échéance représentant un droit de créance de personnes morales.

Ces titres sont émis sur le court et le moyen terme (de 10 jours à 1 an), ce qui permet aux émetteurs de financer leurs besoins de trésorerie : ce placement peut être intéressant, mais il faut bien analyser les différents rendements de la société émettrice ; pour faciliter la chose, un rapport de gestion est émis par elle et sa banque partenaire (intermédiaire).

 

  • Le marché boursier : plus risqué, à éviter, surtout lorsque votre entreprise n’est pas dans un esprit de prise de risque, en tout cas il faut souvent l’accord des administrateurs pour ce type de placement.

 

Attention : Tous ces placements génèrent des produits donc il ne faut pas oublier l‘aspect fiscal ; par exemple, les produits de placement à revenu fixe sont soumis à une retenue à la source de 20%, imputable sur le montant des acomptes provisionnels et éventuellement sur le reliquat de l’IS de l’exercice au cours duquel la retenue a été opérée.

 

2.Achetez de la devise (Dollars ou Euros) :

Si votre activité est très liée à l’importation de matières premières ou de produits finis, il peut s’avérer important de se couvrir contre la fluctuation de la monnaie d’achat (cours de change) en stockant de la devise.

Aussi, acheter de la devise lorsqu’elle est au plus bas et la revendre lorsque sa valeur augmente génère des produits importants à court et moyen terme.

 

3-Obtenez des escomptes pour paiement anticipé :

Votre excédent de trésorerie pourra vous mener à négocier un escompte sur votre dû avec votre fournisseur si vous le régler avant l’heure, mais cela n’est intéressant que lorsque la dette est significative.

 

4-Accordez des avances en compte courant :

Si votre entreprise fait partie d’un groupe et s’avère être la meilleure élève, ne soyez pas hautains, prêtez aux autres filiales en difficulté ou dans le besoin, bien entendu en contre partie d’intérêts, moins élevés que ceux pratiqués par les banques, mais c’est assez rémunérateur, faites vous accompagner par un juriste puisque ces avances sont ce qu’on appelle des conventions réglementées ou interdites mentionnées dans le rapport spécial du commissaire aux comptes.

 

5-Développez l’activité de votre société:

Augmentez les budgets des postes clés : matériel neuf que vous pouvez désormais financer par vos fonds propre, recrutez de bons commerciaux, fidélisez votre personnel clé, achetez votre local si actuellement vous le louez, achetez un nouveau terrain pour une éventuelle future expansion… mais vous faire plaisir à long terme, il faudrait bien entenduélaborer un solide business plan quinquennal.

 

Pour conclure :

Règle d’or 1: « Une bonne gestion de trésorerie revient à maintenir le solde au plus près de 0. C'est à dire pas d'insuffisance, ni de financement excessif ».

 

Règle d’or 2: «Trouver le bon équilibre entre trois facteurs : la liquidité, le risque et le rendement»

 

Amine ADLOUNI

Directeur Associé - CFG CONSEIL

Expert en Finance d'entreprise, Audit et Conseil.

Cabinet d’Accompagnement en Management Stratégique

& de Formation en Ingénierie Financière

www.cfg-conseil.com

                    

VOTRE PARTENAIRE FINANCIER

Paris | Casablanca | Alger | Tunis | Nouakchott | Dakar

"Accompagnement en Management Stratégique & Formation en Ingénierie Financière" 

TÉLÉCHARGEZ NOTRE CATALOGUE 2020